lundi 7 mars 2016

Bonjour à tous,

Je reviens vers vous après une très longue absence pour laquelle je vous dois, je pense, une petite explication et pour ça, rien de mieux que de partager mon goûter avec vous. Mais tout d'abord, je voulais remercier ceux qui se sont inquiétés, sont venus prendre des nouvelles et je m'excuse tout particulièrement auprès de vous d'avoir ainsi disparu. (Hello Julie et Charlotte surtout!). Disparaître de cette façon était une chose que je m'étais promise de ne jamais faire. Je m'étais visiblement bien trompée.

Rien n'était planifié. Je ne me suis à aucun moment dit : « je vais faire un break ». C'est comme si, à un moment, j'avais décroché de ma propre vie. J'ai continué à faire les choses indispensables : aller travailler, faire le ménage, faire à manger... etc. Mais je me suis repliée sur moi-même, je n'avais simplement pas envie de parler ou d'écrire, à personne. Plus rien n'avait vraiment d'importance, surtout pas mon blog, ni la blogosphère de manière générale. Tout dans ma vie m'a tout à coup paru superficiel.

Je me suis promise d'être honnête avec vous et je me dois donc de vous le dire : oui je me suis posée la question d'arrêter ou non le blog. Je me sentais tellement étrangère à ce monde. Mais c'est en écrivant ce post que je me rend compte à quel point c'est faux. Je suis heureuse à ce moment précis de vous écrire. Ça me fait du bien, tout simplement.

Alors que s'est-il passé en février ? Et bien, tout et rien à la fois. Monsieur BCC est parti quelques semaines pour son travail et ça a été un peu le déclencheur de tout ça. Non, non, je n'étais pas en mode pré-ado à déprimer pour quelques semaines d'absence, à pleurer en écoutant Coldplay. Le problème n'était pas tant le départ de Monsieur BCC que la solitude qui l'accompagnait et surtout, le retour de troubles comportementaux qui m'ont littéralement submergé lorsque je me suis retrouvé face à moi même. J'ai également commencé fin janvier à voir un psychiatre, ce que seul mon homme sait pour le moment. Je vous en parlerai plus profondément dans un prochain article parce que je veux vraiment que cette part de ma vie, une part ô combien importante, soit exprimée correctement. Je ne peux pas en parler entre deux lignes, je veux trouver les bons mots à mettre dessus.

Tout cet article pour quoi au final ? Loin de moi l'idée de faire pleurer dans les chaumières, je ne suis pas malheureuse, mais c'est vrai que j'ai traversé un petit passage à vide, nécessaire pour rebondir mais terriblement douloureux. En ce qui concerne mon retour, je ne sais pas quoi vous dire. Je sais juste que je veux écrire au gré de mes envies. M'autoriser parfois à ne pas écrire pendant 3 semaines mais écrire 3 articles la semaine suivante. J'ai besoin de cette liberté pour me reconstruire, et comme me l'a dit très justement mon amie Charlotte, ce ne serait pas bien d 'écrire si je n'en ai pas vraiment envie.

J'espère un jour arriver à vous donner le meilleur de moi même, une fréquence de publication régulière et dense. Mais pour ça, je dois d'abord prendre soin de moi. Je sais que vous le comprendrez.

En attendant, je vous embrasse fort et je vous remercie d'être encore présents malgré mon absence.

A très bientôt pour un prochain article qui sera beaucoup plus clair, je vous le promets ! 
Réactions :

Tagged:

8 commentaires :

  1. Ma Justine,

    Bon, là, tout de suite, j'ai envie de te prendre dans mes bras et de te faire un gros câlin. Je te fais donc un gros câlin virtuel que je rendrai réel lorsqu'on se rencontrera.

    Lorsque j'ai vu un e-mail dans ma boîte avec pour en-tête "Beauté, cuisine et plus encore...", j'ai trépigné sur place, mais je ne pourrais pas dire que j'ai sauté de joie. Tout simplement parce que je savais que ton post ne serait pas juste un "Salut, je suis de retour, ça va ?".

    C'est vrai que je me suis inquiétée lorsque j'ai vu que tu ne publiais plus - bon, à vrai dire, je m'inquiète encore, mais (un peu ?) moins, mais, pour avoir fait un burn-out que je n'avais pas vu venir, je sais très bien que ce genre de passage à vide peut survenir sans prévenir et constituer une pause imposée non planifiée.

    Le plus important, c'est que tu ailles mieux, et je suis contente de constater que cela t'a fait du bien d'écrire cet article et que tu aies réalisé que tu avais envie de poursuivre l'aventure bloggesque. Surtout prends ton temps, ne te force pas et ne te mets pas de pression. De toute manière, je te fais confiance et je sais que tu es quelqu'un d'authentique et que tu ne posteras que lorsque tu sentiras que c'est le bon moment, que tu n'écriras que quand ça te fera plaisir à toi, avant tout.

    Pour ce qui est du psychiatre, je te souhaite bon courage - parce que ça prend du courage de faire la démarche d'y aller et de suivre une thérapie sur le plus ou moins long terme. Je serais d'ailleurs intéressée d'avoir ton retour à ce sujet - sans non plus entrer dans des détails privés et intimes si tu n'as pas envie de les exposer. La psychiatrie représente une grande partie de ma vie, je sais à quel point ça peut aider mais aussi à quel point ça peut être difficile.

    Dans tous les cas, je te souhaite un bon retour et je t'embrasse fort.

    Shasha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma Charlotte,

      Merci infiniment. Je n'ai pas les mots, mais ton commentaire m'a fait tellement plaisir.

      J'ai eu très peur, j'ai encore un peu peur d'ailleurs, que les gens ne comprennent pas. Pour le commun des mortels, aller voir un psychiatre est un signe de folie, un signe de faiblesse. Disparaitre d'internet et voir que toi et quelques autres personnes êtes là, que vous voyez que ça ne va pas, que vous vous en préoccupez, c'est vraiment un gros réconfort.

      Merci de comprendre, merci pour ton réconfort qui me fait terriblement chaud au coeur, merci d'être fidèle.

      J'espère sincèrement avoir un jour la chance de te rencontrer parce que je crois que tu es vraiment une belle personne.

      A bientôt ma Charlotte.

      Ps: et je serais plus que ravie de revenir sur mon expérience avec le psychiatre, j'en ai même besoin à mon avis.

      Supprimer
  2. Sinon j'ai oublié, mais le gâteau a l'air vraiment bon haha ^^

    RépondreSupprimer
  3. Que je suis contente de voir un signe de vie ici. Évidemment que je me suis inquiétée. Je me rendais régulièrement sur ton compte twitter pour m'assurer que tu allais "bien".
    Les passages arrivent sont le lot de bien des gens et malheureusement,je ne sais pas s'il existe de véritable solution à plus ou moins long terme pour y pallier. Tout ce que je peux te dire, c'est que, absente ou pas, on reste derrière toi. Heureuse ou pas, on reste derrière toi. La blogosphère, c'est un échange avant tout et tes lectrices sont là aussi pour t'apporter du réconfort quand ça ne va pas. Ça ne va pas juste dans un sens ;)
    Alors non, ne te force pas. Parce qu'ecrire sans envie, ça se sent et ce n'est pas bon ni pour toi ni pour ton lectorat. On comprend et on est là.
    Si tu ressens le besoin de t'exprimer au sujet de ton mal-être, n'hesite pas. J'ai vu bon nombre de filles utiliser leur blog comme thérapie. C'est un bon moyen d'exorciser ses démons et extérioriser les problèmes.
    Prends soin de toi Justine.
    Je te dis à très vite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Julie.

      Charlotte (au dessus) et toi avez réussi à m'arracher une petite larme. Je considère souvent à tort que ce que je dois apporter à la blogosphère, c'est du positif. C'est une erreur et je te remercie de me le rappeler.

      Merci d'être présente, d'avoir si souvent pris des nouvelles. Je peux même te confier que c'est un de tes messages qui m'a poussé à me remettre derrière mon clavier.

      Tu m'as apporté et tu m'apportes toujours beaucoup. Je suis ravie d'avoir démarré cette aventure avec toi, ravie que l'on continue de s'épauler, bien que je me fasse discrète sur ton blog. (Il faut dire que je me fais même discrète sur le mien ahah!). L'une comme l'autre, nous avons traversé chacune à notre tour une baisse de moral et je me réjouis que nous ayons été là pour se soutenir.

      Merci encore et à très bientôt.

      Supprimer
  4. Coucou Justine,

    contente de te voir de retour (même si j'ai également fait un gros break et que de fait je n'étais absolument pas présente sur la blogo) et contente de voir aussi que malgré les petits passages à vide que tu as pu traverser, et bien tu sembles aller "mieux" (si on peut dire ça comme ça).

    Je n'ai sans doute pas du tout les mêmes soucis que toi, mais je comprends tout à fait certains passages à vide que tu as traversé : le repli sur soi, un manque d'envie d'écrire ... ça fait presque mal de se dire qu'on y arrive pas et qu'on en a pas envie ... mais rien ne sert de se forcer, ça ne fait qu'empirer les choses.

    En tout cas bon retour, j'ai hâte de te relire ;).
    A bientôt
    Alexia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alexia,

      Ben alors, pourquoi as tu disparu comme ça? J'espère que tout vas bien pour toi et que tu vas vite retomber sur tes pattes!

      A bientôt ma jolie <3

      Supprimer
    2. J'ai disparu comme ça ... car en fait je ne vous l'ai jamais dit, mais je suis une sorcière, pas une méchante bien sûr, une gentille et j'étais en mission spéciale pour ... hem bon bref XD.

      J'ai exposé mes raisons sur mon blog, j'ai gardé certaines choses pour moi, mais j'ai sorti l'essentiel et ça fait du bien ^^.

      Supprimer